Ghibli

Je me rappelle encore du premier Miyazaki que j'ai vu. "Nausicaa de la Vallée du Vent" m'avait marqué par son esthétique très adulte, rappelant sans nul doute les paysages de la planète de "Dune", ou du moins l'interprétation que l'on peut s'en faire. La musique a joué un rôle plus qu'important dans le souvenir que j'ai de ce film, puisque la partition de Joe Hisaishi mêlait avec brio les textures, le traditionnel et l'électronique, l'ancien et le moderne. Aujourd'hui encore j'ai bien l'impression que c'est ce qu'il me reste de ce mythique studio d'animation, cette sensation de films intemporels, aux messages forts, dénonciateurs, conservateurs, mais toujours enclins à une certaine poésie.

Partager :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin